Marc Caisso

homme sur un vélo électique

Comment récupérer rapidement votre vélo électrique ? Comment s'y prendre

Un vélo électrique est beaucoup plus cher que le vélo oldskool, mais ne laissez pas cela vous arrêter lorsque vous voulez en acheter un. Après tout, il y a plusieurs façons de rendre cela plus que financièrement faisable.

Le coût d'un vélo électrique avec assistance à une vitesse allant jusqu'à 25 km/h varie en fonction du modèle choisi. La plupart des offres peuvent être trouvées dans la classe entre 700 euros et 2.500 euros. Pour un speed pedelec, qui offre une assistance à pédale jusqu'à 45 km/h, vous feriez mieux de compter sur 3 000 euros à 9 000 euros.

Prêt bon marché

Beaucoup d'argent, mais vous n'avez pas besoin de tout payer d'un coup : plusieurs banques offrent des prêts spéciaux pour l'achat d'un vélo (pedelec), à un taux d'intérêt très bas.

Chez KBC, vous payez 0,80 % d'intérêts sur un prêt vélo. Pour un prêt de 2.000 euros que vous voulez rembourser en 2 ans, vous devez rembourser 84,02 euros chacun pendant 24 mois. En d'autres termes, vous payez 16,48 euros d'intérêts. Chez Belfius, le prêt vélo coûte 0,99%, chez Argenta 1,49%.

Période de récupération

Si vous êtes un peu malin, votre pedelec peut devenir un investissement plutôt qu'une dépense. Les employeurs sont autorisés à verser à leur personnel une indemnité non imposable de 0,24 euro par kilomètre parcouru à vélo entre leur domicile et leur lieu de travail.

Si vous habitez à 10 kilomètres de votre lieu de travail et que vous décidez de vous rendre tous les jours au travail à vélo, vous percevrez chaque année 1 150 euros d'indemnités de déplacement non imposables (250 jours ouvrables x 10 km x 2 (aller et retour) x 0,24 euros). En bref : un vélo de 2 400 euros vous sera remboursé par votre employeur dans un délai de deux ans.

Attention : votre employeur n'est pas tenu par la loi de vous verser une indemnité de vélo (sauf si celle-ci est déjà incluse dans le CAO), mais vous pouvez toujours poser la question.

Le crédit-bail

Il y a aussi d'autres options. Par exemple, de plus en plus d'employeurs proposent des locations de vélos : en échange d'un montant fixe, vous recevrez un vélo (électrique) à votre disposition. Le prix comprend souvent un forfait d'entretien (par exemple un contrôle technique annuel chez un réparateur agréé), une assurance d'assistance (par exemple en cas de crevaison ou de batterie déchargée) et une assurance vol. Et après deux ou trois ans, vous aurez alors le choix d'acheter le vélo. Vous pouvez également louer un vélo en tant que particulier, mais sachez que les entreprises obtiennent souvent de bien meilleurs taux pour une location, car elles peuvent profiter des avantages d'un achat groupé.